SEO : Les trois étapes à respecter pour réussir la migration de son site

L’histoire est souvent la même. Cela fait des années que vous demandez un budget pour la refonte du site web vieillissant de votre entreprise.

On vous l’a enfin accordé cette année, alors, plein d’enthousiasme, vous impliquez tout le monde dans le projet, finalisez enfin le nouveau site et êtes prêt à lancer la migration. C’est alors que Jean-Claude pose LA question : « T’es sûr qu’on pourra toujours nous trouver sur Google ? ». Silence gêné. Comment s’en assurer ?

Le référencement sur les moteurs de recherche est particulièrement affecté par la refonte d’un site web. Négliger cette étape, c’est prendre le risque de perdre la réputation et la pertinence acquises au fil des années. Cela demande une organisation bien en amont, une bonne gestion de la migration et un suivi exhaustif après lancement.

L’optimisation du SEO doit même être intégrée dès le debut du projet de refonte. Le temps et les ressources nécessaires vont bien entendu dépendre de la taille et de la complexité de votre site web. Un site vitrine d’une quinzaine de pages demandera bien moins de temps qu’un site e-commerce de 15,000 articles. Mais même lorsqu’il s’agit d’un « petit » site, il est primordial de bien gérer la transition.

Chute du SEO et des positions dans Google lors d’une refonte de site

chute du seo lors d'une refonte de site

Un planning à tout épreuve

C’est une étape importante, alors pour éviter les mauvaises surprises il faut tout planifier.

  • URL des pages (anciennes et nouvelles)
  • Mots clés principaux
  • Titres et méta-descriptions
  • URLs canoniques

Pour être efficace et lisible, vous pouvez simplement le faire sur un tableau Excel qui liste les infos. L’objectif est de se mettre à la place des robots de Google qui indexent votre site. Afin de vous aider à imaginer toutes les possibilités, vous pouvez utiliser des outils qui scannent votre site, ou crawler, comme Screaming Frog ou Oncrawl.

Une fois votre liste terminée, vous pouvez améliorer votre référencement par rapport aux mots-clés que vous avez choisis. Il vous suffit d’identifier les nouvelles pages et celles que vous souhaitez optimiser.

Ecrivez ensuite un titre et une méta-description spécifiques pour chacune de ces pages. L’idée est de les faire correspondre aux mots clés de la page. Essayez de suivre au maximum les conseils des spécialistes, notamment pour le nombre de caractère à utiliser. Les articles de Moz vous seront utiles pour les titres et les méta-descriptions (en anglais). Si votre site comprend de nombreuses pages, vous pouvez utiliser des formules d’automatisation sur Excel et vous éviter un travail fastidieux.

Google n’aime pas les pages contenant du contenu dupliqué. Pensez donc bien à indiquer dans la balise <head> les URLs canoniques de vos pages référentes afin que seules celles-ci soient indexées. Il est notamment recommandé de définir une URL canonique pour les différentes pages présentant les même produits selon divers critères de tris.

Cette phase de planification est par ailleurs le bon moment pour se poser la question du passage en https car ce sera bien plus complexe à faire après la refonte. 50% du web est déjà en https et c’est recommandé par Google pour un bon référencement.

 

Une transition bien suivie

Passez à la 2ème phase de votre migration :

  • Redirections 301
  • Sitemap.xml
  • Robots.txt

Si votre site est considéré comme populaire par Google, c’est qu’il a des backlinks, des liens entrants sur d’autres sites. Or, après la migration, de nombreuses URLs vont changer. Ces backlinks vont donc mener à des erreurs 404, néfastes aussi bien pour l’expérience utilisateur que pour le référencement. Vous devrez donc mettre en place des redirections.

En parallèle, faites en sorte de connaitre les backlinks qui ont le plus de poids dans votre réputation, et demandez leur modification aux webmasters des sites émetteurs car un lien direct est toujours plus performant qu’une redirection 301.

Vous pouvez également avoir des backlinks qui nuisent à votre référencement s’ils émanent de pages externes qui n’ont rien de commun avec les vôtres. Par exemple, Google n’aime pas qu’une page de produits d’entretien pointe vers une page consacrée à la mode. Supprimez ces backlinks de mauvaise qualité.

Vient maintenant le temps de mettre en place les redirections 301 (permanentes). Faites une analyse de votre ancien site avant la migration pour savoir quelles URLs nécessitent une redirection. Notez les positions des pages et les URLs les plus importantes sur Google Search Console. Transmettez cette liste à votre développeur ou intégrez les redirections directement dans votre CMS. Vous pouvez vérifier que les redirections sont effectives grâce à redirectcheck.com

Lorsque vos redirections sont en place, scannez de nouveau votre site pour construire le fichier sitemap.xml. Faites bien attention à n’avoir aucun contenu dupliqué ou erreur 404. Certains CMS peuvent la générer automatiquement.

Une fois que les fichiers sitemap.xml et robots.txt sont de qualité, vous n’avez plus qu’à indiquer leur position à Google Search Console.

 

Des audits réguliers après refonte

Après la mise en ligne du nouveau site, vous devez l’auditer et vérifier que tout fonctionne comme prévu.

  • Audit des redirections
  • Audit des URL canoniques
  • Tests sur Google Search Console

Vérifiez bien toutes les infos, il serait dommage de remarquer une erreur pénalisante pour le trafic un mois après.

Pendant le premier mois, faites des « bilans de santé » hebdomadaires reprenant les principales informations (erreurs 404, problèmes sur les titres ou méta-descriptions, erreurs d’indexation, anomalies de référencement, contenu suspect, incohérence sur le trafic général). Cela vous permettra de valider que Google transfère la pertinence et l’autorité du site précédent, et qu’il remarque les améliorations que vous avez opérées.

La refonte d’un site est bien entendu censée améliorer ses performances. Sans une intervention maîtrisée en revanche, elle peut avoir des effets négatifs en termes de trafic et de référencement. Suivez nos conseils et préparez rigoureusement chaque phase en amont pour que l’impact SEO négatif de la migration soit limité. La refonte d’un site est généralement aussi une bonne occasion pour travailler le contenu, au cœur d’une stratégie SEO. Un bon travail vous permettra d’atteindre le ROI escompté et d’envisager sereinement les perspectives pour votre trafic.

06 Avr

by 

Created with Snap