Comment faire remonter son hôtel sur Google ?

Les hôteliers ont bien compris qu’internet est devenu obligatoire. Nous disons dans un article précédent que 93% des clients d’un hôtel se renseignent en ligne, notamment sur des moteurs de recherche comme Google (94,1% de parts de marché selon le blogdumoderateur). Mais comment être en tête des résultats ?

 

La première page est une guerre de géants

Google indexe les résultats de recherche selon une formule appelée référencement, qui donne un indicateur de pertinence aux sites web par rapport aux mots clés demandés. Un travail de SEO (Search Engine Optimisation) permet cependant d’améliorer la pertinence de son site en fonction des mots clés ciblés. Chouette alors, ciblons « hôtel », « chambre », « réserver » et la région de votre hôtel !

Oui mais non, ces mots clés très demandés sont complètement trustés par les grands groupes et OTAs comme Booking (Online Travel Agencies).

Illustrons cela par un exemple de recherche classique : « hotel paris » (avec une faute intentionnelle à hôtel, l’internaute est pressé).

Sur la première page de résultats de Google se trouvent 19 propositions, dans l’ordre suivant :

  • 4 annonces sponsorisées : booking.com, accorhotels.com, trivago.fr, hotels.com
  • 3 propositions d’hôtels sur le comparateur de google
  • 10 résultats naturels : TripAdvisor, booking.com, hotelaparis.com, lastminute, accorhotels, trivago, hotels.com, ibis.com, paris-france-hotel.com, liligo.fr
  • 2 nouvelles annonces sponsorisées : mercure.com et kayak.fr (groupe de booking)

Sur ces 19 liens, nous retrouvons donc 14 propositions de comparateurs, 4 liens vers le groupe Accor (accorhotels, ibis et mercure) et un seul site d’hôtel indépendant, le Paris France Hôtel.

Booking.com monde dépense 2,8 Mds $ par an de pub online pour maintenir sa position de leader et générer un trafic important (affichage et clic de publicité, achats de mots clés et affiliation). Les comparateurs présents en première page ont globalement un budget SEO et SEA comme AdWords énorme contre lequel seuls les grands groupes hôteliers comme Accor peuvent rivaliser.

La première page de Google est donc devenue une utopie pour les hôtels aux moyens raisonnables. Du moins pour ces expressions génériques qui attirent beaucoup de trafic peu qualifié.

recherche google hotel paris

Miser sur des mots clés moins demandés : la longue traîne

Est-ce perdu pour autant pour les hôteliers ? Bien sûr que non !

Tout d’abord, contrairement à la règle de Pareto, en recherche web les 80% des mots clés les moins demandés représentent tout de même plus de trafic que les 20% plus populaires. C’est le principe de la longue traîne : les petits ruisseaux font les grandes rivières.

On retrouve la longue traîne à droite, qui comporte les mots moins utilisés

description longue traine google

Lorsqu’un internaute recherche plusieurs mots dont ces mots-clés moins demandés, votre site remontera dans le classement et pourra espérer être présent en première page. Vous pouvez ainsi être en page 5 ou 6 de la recherche « gite Bretagne » et en page une de « gite Bretagne pas cher avec terrasse en bord de mer et piscine chauffée ».

Par ailleurs vous correspondez précisément à ce que l’internaute cherche, il aura donc plus facilement tendance à réserver. On estime que les recherche de longue traîne, plus précises, génèrent 2,5x plus de conversion. Moins de fréquentation mais plus de transformation.

Investissez sur la longue traîne plutôt que de vous battre sur des mots clés génériques très chers et qui attirent des visiteurs peu qualifiés propices à faire augmenter votre taux de rebond. Vous concentrez ainsi votre budget SEO sur vos véritables clients.

 

Comment adopter une stratégie longue traîne ?

Faites un travail d’analyse sémantique pour repérer les mots-clés de la longue traîne :

  • Mots locaux pouvant correspondre à une destination : « Corse », « Courchevel », « Belle Île », « bord de mer », « forêt »
  • Mots décrivant les prestations : « piscine », « golf », « spa », « casino », « bagagiste »
  • Mots synonymes à hôtel : « résidence », « gite », « établissement », « auberge », « demeure », « manoir »
  • Mots de standing : « luxe », « somptueux », « confort », « boiseries », « 3 étoiles »

Rédigez vos contenus éditoriaux en intégrant ces mots. Vous pouvez décrire précisément votre offre mais le mieux est d’avoir un blog où vous pouvez ajouter des articles régulièrement.

Pour connaitre les mots clés sur lesquels miser, écoutez vos clients et analysez vos concurrents.

Google vous propose l’outil Keyword Planner pour analyser l’occurrence et la concurrence des mots clés, accessible depuis votre compte AdWords.

Vous pouvez aussi utiliser l’outil Trends qui analyse les tendances du moment et la saisonnalité des mots clés.

De même, les résultats de Google Analytics sont bien utiles pour connaitre les recherches vous ayant apporté du trafic.

Vous pouvez aussi nous contacter directement.

 

Pour en savoir plus, vous pouvez lire nos autres articles sur le sujet : 
Hôteliers, faîtes de votre site web une destination !
Faut-il changer votre moteur de réservation d’hôtel ?

09 Mar

by 

Created with Snap